Équipe de recherche

Chercheure principale

Shari Brotman

Shari Brotman est professeure agrégée à l'École de travail social de McGill et membre du CREGÉS. Shari a beaucoup travaillé, en tant qu'éducatrice, chercheuse et praticienne, dans les domaines de la gérontologie sociale et de la pratique anti-oppressive en travail social. Ses activités académiques sont centrées sur les questions d'accès et d'équité dans la conception et la prestation de services de santé et de soins sociaux aux personnes âgées issues de communautés marginalisées, y compris les expériences des personnes âgées en situation de neurodiversité et de leurs aidants. Ses recherches intègrent une optique intersectionnelle qui explore les façons dont les oppressions imbriquées façonnent la vie quotidienne des personnes et des communautés. Elle entreprend des recherches qualitatives, communautaires et artistiques.

[email protected]

Co-chercheure (Montréal)

Tamara Sussman
Tamara Sussman est professeure agrégée à l'École de travail social de l'Université McGill et chercheuse affiliée au Centre de recherche et d'expertise en gérontologie sociale. Elle est une gérontologue sociale dont le programme de recherche examine les moyens par lesquels les services sociaux et de santé peuvent améliorer les résultats pour les personnes âgées vivant avec des conditions de santé chroniques et leurs familles. Elle a mené des études dans l'ensemble du réseau des services sociaux et de santé, y compris les soins à domicile, les milieux hospitaliers et les centres d'hebergement et de soins de longue durée (CHSLD), mais son expertise et ses contributions ont été de plus en plus axées sur l'amélioration des interventions et des services dans le contexte des milieux de vie collectifs tels que les CHSLD.

Co-chercheure (Montréal)

Laura Pacheco

Laura Pacheco est professeure adjointe à l'École de travail social de l’Université Memorial et professeure auxiliaire à l'École de travail social de l'Université McGill. Elle était clinicienne-chercheuse et coordonnatrice d’un service spécialisé de parentalité fondé sur des données probantes pour les personnes en situation de déficience intellectuelle à Montréal. Elle est consultante pour les travailleurs du gouvernement, de la communauté et du système juridique. Les intérêts de recherche de Laura comprennent les niveaux d'oppression qui se croisent sur les lignes de la capacité/incapacité, le genre, la culture, la prestation de services aux familles dirigées par des parents ayant une déficience intellectuelle, les approches participatives et la justice reproductive. Laura travaille dans le domaine du handicap depuis plus de 15 ans et a travaillé avec des individus, des couples et des familles, depuis la naissance jusqu'au vieillissement de la population.

Co-chercheure (Montréal)

Lucyna Lach
Lucy Lach est professeure agrégée à l'École de travail social de l'Université McGill et membre associée des départements de pédiatrie et de neurologie/neurochirurgie de la Faculté de médecine de l'Université McGill. Elle s'intéresse particulièrement à la qualité de vie liée à la santé et à la parentalité des enfants en situation de maladies chroniques et de handicaps. Travaillant en étroite collaboration avec les parents, les chefs de clinique et d'établissement, ainsi que les décideurs, la professeure Lach utilise son expertise pour mieux faire connaître ce qu'est la parentalité, ce qui fait une différence dans la façon dont les parents élèvent leur enfant, et la différence de la parentalité dans les résultats de l'enfant. Elle a commencé sa carrière professionnelle en tant que travailleuse sociale de première ligne auprès de familles et d'enfants ayant la fibrose kystique et des troubles du développement neurologique.

Co-chercheure (Québec) et responsable de l'équipe Québec

Marie-Hélène Deshaies

Marie-Hélène Deshaies est professeure adjointe à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval. Elle y enseigne l’organisation communautaire et l’étude des mouvements sociaux. Ses intérêts de recherche portent sur l’organisation sociale et politique du travail de soins, le système de santé et de services sociaux, l’action collective et les mouvements sociaux et la lutte contre la pauvreté et les inégalités. Dans son travail, elle mobilise des processus de recherche collaborative et participative avec des organisations communautaires et sociales.

[email protected]

Co-chercheure (Québec)

Émilie Raymond
Émilie Raymond est professeure à l'École de travail social et criminologie de l'Université Laval, où elle enseigne l'organisation communautaire et les méthodes de recherche qualitative. Elle est responsable de l'équipe de recherche Participation sociale et villes inclusives du FRQSC et chercheuse au CREGES. Mme Raymond s'intéresse à la participation sociale et civique des personnes âgées, notamment des personnes en situation de handicap. Elle utilise principalement des approches de recherche collaborative, travaillant avec des partenaires communautaires, associatifs et gouvernementaux pour améliorer l'accès inclusif des personnes âgées aux espaces de participation sociale.

Co-chercheure (Québec)

Élise Milot
Élise Milot est professeure agrégée à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval et co-responsable du Laboratoire Communautés Inclusives du Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS) à Québec. Elle est co- chercheure dans ce projet. Ses intérêts de recherche portent sur le développement d’environnements plus inclusifs pour les adultes et les personnes aînées présentant une déficience intellectuelle et sur l’expérimentation de pratiques innovantes pour favoriser leur participation à la vie de leur communauté. Ses projets de recherche sont de nature participative et tous réalisés avec des partenaires de communautés variées.

Collaboratrice

Zelda Freitas
Zelda Freitas est travailleuse sociale (MSW) et ancienne coordinatrice du domaine d'expertise en soins au Centre de recherche et d'expertise en gérontologie sociale, CIUSSS CCOMTL. Elle a récemment rejoint l'équipe de pratique professionnelle en tant que conseillère clinique au CIUSSS. En tant que praticienne-chercheuse, elle s'intéresse aux questions liées à la pratique psychosociale et aux soins aux familles, au deuil, à la perte et au chagrin. Elle joue un rôle crucial dans l'accès et la consolidation des partenariats au sein du réseau de la santé et des services sociaux et avec les partenaires communautaires. Elle a récemment été nommée professeure auxiliaire à l'École de service social de l'Université McGill. Zelda est une fière proche aidante de ses parents.

Collaborateur

Daniel Dickson
Daniel Dickson est candidat au doctorat en sciences politiques à l'Université Concordia. Son projet de thèse porte sur l'élaboration d'un indice de politique interprovinciale visant à comparer l'efficacité de la mise en œuvre de politiques d'inclusion sociale pour les Canadiens âgés en situation de neurodiversité. Puisant dans son expérience passée dans le secteur des services sociaux, il s'intéresse principalement à l'analyse des effets des politiques publiques visant à réduire la marginalisation et l'exclusion sociales, avec un accent particulier sur le handicap et le vieillissement de la population.

Collaborateur

Julien Simard
Julien Simard détient une maîtrise en anthropologie de l'Université de Montréal et un doctorat en études urbaines (INRS-UCS). Il est actuellement chercheur postdoctoral à l'École de service social de McGill, sous la supervision de Shari Brotman, et est le récipiendaire d'une bourse de recherche sur le logement de la SCHL. Ses travaux actuels, qui s'inspirent de la gérontologie sociale critique, des études sur le logement et de l'anthropologie urbaine, visent à comprendre les nombreux aspects de la précarité du logement chez les locataires âgés à faible revenu dans les quartiers en voie de gentrification. Il utilisera son expertise pour contribuer au cadre conceptuel et à l'analyse des données, tout en ancrant la recherche dans le contexte législatif et politique du logement au Québec.

Coordonnatrice du projet

Berna Elias
Berna Elias est titulaire d'un diplôme d'études approfondies (DEA) en psychologie sociale et est actuellement candidate au doctorat à l'École de travail social de l'Université de Montréal. Berna a plus de dix ans d'expérience en tant que travailleuse sociale dans un contexte multiculturel et au sein d'une équipe transdisciplinaire. Elle s'intéresse au soutien des personnes en situation de neurodiversité, de leurs familles et des intervenants qui travaillent avec elles. Ses intérêts de recherche portent sur le partenariat enfant-parent- praticien dans l'intervention, le contexte transculturel et la recherche participative partenariale. Berna s'associe à la sociologie clinique, une approche réflexive, compréhensive, critique et interdisciplinaire.

Assistante de recherche (Montréal)

Aglaé Mastrostefano
Aglaé Mastrostefano termine sa maîtrise en travail social à l'Université McGill. Ses intérêts de recherche portent sur la neurodiversité, et plus particulièrement sur les expériences de vie des personnes âgées et en situation de neurodiversité. Elle a surtout travaillé avec cette population au sein d'organismes communautaires et du système de soins de santé. Elle aime connaître les histoires de vie des individus et elle est heureuse de participer à ce projet.

Assistante de recherche (Québec)

Éloise Pelletier
Graduée du baccalauréat en travail social de l’Université Laval, Eloïse travaille comme auxiliaire de recherche en participation et inclusion sociale des personnes aînées depuis peu. L’inclusion, l’équité, le féminisme, la politique et l’enseignement sont des sujets qui l’intéressent. Parallèlement à son rôle d’auxiliaire, elle est d’ailleurs en train de compléter un DESS (Diplôme d’études supérieures spécialisées) en enseignement au collégial à l'Université Laval. Elle est très reconnaissance d’avoir l’opportunité de se joindre à ce projet afin de poursuivre ses apprentissages professionnels dans le domaine de la recherche.

Groupe consultatif

Camille Demers

Camille Demers est agente de projet à Sans Oublier le Sourire (SOS) où elle travaille avec une consultante et plusieurs partenaires sur le projet "Pour une « re» connaissance des personnes vieillissantes ayant une déficience intellectuelle (DI) et/un trouble du spectre de l'autisme (TSA)" (2021-2023). Elle co-orchestre la production d'un coffre à outils voulant centraliser tous les outils existants sur le vieillissement et la DI et/ou TSA, et la définition d'un nouveau modèle de transition, soit la Transition vers un âge d’or concerté (TAOC). Avant SOS, Camille a travaillé deux ans comme assistante de recherche à l'Institut du Savoir Montfort et cinq ans à la Société franco-ontarienne de l'autisme comme intervenante. Elle croit fermement à la collaboration entre la recherche et le communautaire pour aboutir à des solutions concrètes vers une société plus inclusive.

Carmela de Lisi

Directrice générale à AVATIL
Carmela de Lisi est la directrice d'AVATIL, une organisation communautaire à but non lucratif qui offre un continuum de services pour soutenir la vie en communauté, y compris : des services de proximité pour les adolescents et les jeunes adultes, un programme de transition vers une vie indépendante, et des services de soutien à long terme pour les clients vivant seuls dans la communauté. Les services de développement social sont accessibles à tous les clients et comprennent des groupes, des activités et des événements. Carmela a travaillé pour AVATIL dans divers rôles au cours des 35 dernières années.

Elaine

Elaine est une femme dans sa soixantaine qui vit actuellement de manière indépendante dans la communauté. Elle a auparavant vécu dans un foyer de groupe pendant une courte période. Elle participe à des activités au Centre Cummings pour personnes âgées, notamment un programme de théâtre et un programme pour animaux de compagnie. Elle aime lire et faire de longues promenades. Elaine s'intéresse aux gens et apprécie la vie sociale. Elle est heureuse d'apporter ses idées au projet de recherche et pense que tout le monde devrait accepter et s'intéresser aux personnes en situation de handicap.

Jessica Levine

Travailleuse sociale
Jessica Levine travaille dans le domaine de la neurodiversité depuis 2003. Elle a été préposée aux bénéficiaires (PAB) pendant 5 ans au Miriam Home où elle a développé une passion pour le travail avec les personnes neurodiverses et leurs aidants. Elle a travaillé comme éducatrice spécialisée au CLSC René Cassin et au CLSC Benny Farm dans le cadre du programme DI-TED, ainsi qu'au Centre de Réadaptation de l'Ouest de Montréal (CROM). Après avoir obtenu sa MSW en 2011, Jessica a travaillé dans le programme Douglas Burgess II, puis est retournée au CROM pour poursuivre son travail auprès des personnes neurodiverses et de leurs aidants et familles. En 2012, elle a conçu un programme de régulation émotionnelle dans lequel des adultes en situation de neurodiversité apprennent à adapter des stratégies d'adaptation dans un cadre appliqué en jouant au hockey en salle. Elle est actuellement formatrice pour la réalisation d'évaluations globales pour les adultes en perte d'autonomie et supervise des étudiants en stage de travail social à McGill. Elle est coprésidente du comité consultatif exécutif du Center for the Arts in Human Development. Jessica est la mère de deux filles, qui la gardent occupée et ancrée dans la réalité et lui donnent un but et un sens.

Leslie Dickie

Parent
Leslie Dickie a quitté la Nouvelle-Zélande pour s'installer au Canada afin de poursuivre un doctorat en physique. Il a enseigné au John Abbott College depuis sa fondation en 1971 jusqu'à sa retraite. Pendant cette période, il a participé à des recherches axées sur les étudiants, portant notamment sur l'expérience des étudiants lors de la transition entre l'école secondaire et le collège, et sur la persistance des femmes et des hommes dans les domaines des sciences, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques. Il s'est longtemps impliqué dans la vie des personnes en situation de neurodiversité en tant que parent, bénévole et membre du conseil d'administration d'organismes communautaires.

Lynn

Lynn est une fière mère célibataire de deux enfants adultes. Sa famille est très importante pour elle. Elle a un trouble d'apprentissage et se considère comme une personne âgée. Lynn est heureuse de participer à ce projet de recherche car elle a connu des problèmes de logement à plusieurs reprises dans sa vie et espère que ce projet de recherche et sa participation aideront le service et amélioreront la situation des gens.

Matthew Charbonneau

Éducateur spécialisé
Matthew Charbonneau est un Éducateur Spécialisé travaillant sous la Direction DI-TSA-DP du Centre de Réadaptation de l'Ouest de Montréal, dans l'équipe de services intégrés spécialisé pour enfants et adultes. Il possède un esprit très créatif, une imagination sans bornes et se retrouve souvent avec la tête dans les nuages. Il est passionné par son travail et porte son cœur sur la main.

Sandy Neim

Responsable du programme des services d'accueil au Centre Cummings
Sandy Neim est actuellement responsable du programme des services d'accueil au Centre Cummings, où elle est également représentante en matière d'inclusion des personnes en situation de handicaps. Elle a 10 ans d'expérience dans les services résidentiels du Miriam Home et des services aux adultes neurodivers. Elle possède également de nombreuses années d'expérience professionnelle en tant que gestionnaire de cas auprès de personnes et de familles vulnérables dans le cadre des services sociaux communautaires de l'Agence Ometz. Elle est une tante fière et solidaire de son neveu adolescent, vivant avec l'autisme.

Susie Navert

Conseillère en défense des droits
Madame Susie Navert est au service de la Société québécoise de la déficience intellectuelle depuis plus 17 ans. Son rôle principal y a été de représenter les personnes ayant une déficience intellectuelle et leurs proches auprès de différentes instances pour faire connaître leurs besoins, leurs intérêts et de faire respecter leurs droits collectifs. Du plus loin qu’elle se souvienne, elle a toujours défendu les personnes ostracisées à cause d’une différence. Détentrice d’une maîtrise en éducation, elle a d’abord œuvré plusieurs années en employabilité auprès de personnes ayant une déficience physique, neurologique ou sensorielle.