Nos étudiants | Postdoc

  • Anna Andrianova
    Anna Andrianova
    Étudiante à la maîtrise à l'Université Laval
  • Julie Beauchamp
    Julie Beauchamp
    Doctorante à l'Université du Québec à Montréal
  • Rock-André Blondin
    Rock-André Blondin
    Doctorant à l'Université du Québec à Montréal
  • Mathieu Carrier
    Mathieu Carrier
    Doctorant à l'INRS
  • Marjorie Désormeaux-Moreau
    Marjorie Désormeaux-Moreau
    Doctorante à l'Université du Québec à Trois-Rivières
  • Daniel Dickson
    Daniel Dickson
    Étudiant à la Maîtrise à l'Université Concordia
  • Ilyan Ferrer
    Ilyan Ferrer
    Doctorant à l'Université McGill
  • Baptiste Fournier
    Baptiste Fournier
    Doctorant à l'Université de Montréal
  • Eunyoung Lee
    Eunyoung Lee
    Doctorante à l'Université McGill
  • Marie-Michèle Lord
    Marie-Michèle Lord
    Doctorante à l'Université du Québec à Trois-Rivières
  • Sara Painter
    Sara Painter
    Doctorante à l'INRS
  • Léonie Perron
    Léonie Perron
    Étudiante à la maîtrise à l'Université du Québec à Montréal
  • Julien Simard
    Julien Simard
    M. Sc., Doctorant à l'INRS
Anna Andrianova
Étudiante à la maîtrise à l'Université Laval

Je détiens un diplôme de premier cycle en psychologie et je suis actuellement étudiante à la maîtrise en service social à l’Université Laval.

Je me sens très engagée par rapport au thème de la participation sociale des personnes âgées, particulièrement des aînés qui vivent en résidence. Par le biais de mon mémoire, je veux contribuer à une meilleure connaissance du sujet, et éventuellement à de meilleures pratiques pour encourager la participation sociale optimale des aînés dans les milieux résidentiels.

Dans ma recherche, les personnes âgées sont perçues comme les acteurs clés de leur vieillissement. Je souhaite approfondir ce sujet et donner des balises pour mieux soutenir leur rôle dans leur milieu de résidence et la société en général, en ne perdant pas de vue que cette question doit être étudiée d’un point de vue individuel, environnemental et collectif. Ainsi, il apparaît crucial de considérer la participation sociale des aînés et leurs rapports sociaux en résidence comme la résultante de l’interaction de facteurs personnels et environnementaux. Mon étude documentera donc la vie relationnelle des aînés, à partir d’un modèle théorique, le Processus de production du handicap, susceptible de contribuer à l’enrichissement des connaissances et des pratiques exemplaires quant à la participation sociale des aînées vivant dans une résidence privée.

Julie Beauchamp
Doctorante à l'Université du Québec à Montréal

Je détiens une maîtrise en loisir, culture et tourisme de l’Université du Québec à Trois-Rivières et suis actuellement étudiante au doctorat en sexologie à l’Université du Québec à Montréal. Je suis ex-boursière du Programme stratégique de formation en recherche transdisciplinaire sur les interventions en santé publique : Promotion, Prévention et Politiques Publiques (4P) des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et du Réseau de recherche en santé des populations du Québec (RRSPQ). Afin d’approfondir ma compréhension des enjeux sociaux reliés à la population aînée gaie et lesbienne, je réalise un projet de recherche portant sur la participation sociale des aînés gais et lesbiennes dans une approche de promotion de la santé.

Le CREGÉS, par son expertise en gérontologie sociale et son équipe diversifiée, est un milieu stimulant qui me permet d’explorer les multiples dimensions de la recherche et de l’intervention auprès de la population aînée.

Rock-André Blondin
Doctorant à l'Université du Québec à Montréal

Étudiant au Doctorat en psychologie humaniste, Rock-André Blondin poursuit ses études à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) sous la direction de Madame Valérie Bourgeois-Guérin. Ses intérêts de recherche portent sur le suicide chez les personnes aînées, les intervenants qui œuvrent auprès de cette population et les rapports intergénérationnels. Son projet de recherche doctorale vise à mieux comprendre les trajectoires de vie ainsi que l’expérience des aînés qui ont fait une tentative de suicide afin de développer des pistes d’intervention permettant de prévenir le suicide et ses impacts.

De plus, Monsieur Blondin œuvre à titre d’assistant de recherche pour différents projets de recherche. Ces projets portent sur le deuil, la fin de vie ainsi que l’itinérance chez les personnes aînées.

Finalement, Monsieur Blondin est formateur accrédité par l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) et œuvre à titre de Formateur-intervenant chez Suicide Action Montréal (SAM). Dans le cadre de ses implications à SAM, il a notamment été amené à travailler au développement d’un projet de prévention du suicide auprès des personnes aînées à Montréal ainsi qu’à siéger à un comité d’expert sur le suicide et les aînés pour l’AQPS.

En étant membre étudiant du CREGÉS, nous avons la chance de pouvoir collaborer avec une équipe multidisciplinaire qui partage ces valeurs essentielles que sont la diversité, la rigueur, l’éthique et l’inclusion.

Mathieu Carrier
Doctorant à l'INRS

Les débits de circulation sont à la hausse dans le réseau supérieur de l’île de Montréal. Les zones résidentielles localisées à proximité des axes majeurs de circulation sont caractérisées par des concentrations importantes d’émissions polluantes provenant du transport routier. Or, les moins de 15 ans et les 65 ans et plus sont davantage vulnérables que le reste de la population à développer différents problèmes de santé en raison de concentrations de polluants atmosphériques et sonores en niveau élevé. Les ménages à faible revenu et les minorités visibles sont quant à elles plus susceptibles de résider près des axes majeurs de circulation compte tenu du type de logements qui s’y trouvent et du coût des loyers qui s’avère souvent moins élevé qu’ailleurs sur le territoire. L’objectif de cette thèse est de déterminer si l’un ou l’autre de ces groupes de la population tend à résider, d’un point de vue statistique, dans des secteurs où les concentrations de polluants atmosphériques, les niveaux de bruit routier et l’effet cumulatif de ces nuisances s’avèrent significativement supérieurs. Par exemple, nous cherchons à savoir si les plus de 65 ans sont davantage présents dans les zones les plus polluées par le transport routier. Nous identifions également les îlots résidentiels dans lesquels ce groupe est fortement représenté et où l’effet cumulatif des émissions polluantes provenant du transport routier est élevé. Ultimement, cette thèse porte sur les solutions potentielles pour mieux régir l’aménagement du territoire en bordure de ces axes de circulation (prohiber les usages sensibles et minimiser la fonction résidentielle).

Appartenir au CREGÉS m’a été bénéfique de multiples manières lors de l’élaboration de ma thèse. Premièrement, ma co-directrice, Anne-Marie Séguin, m’a donné accès aux  rapports du CREGÉS sur la qualité de vie des personnes aînées, ce qui m’a permis d’articuler mon propos autour de la littérature la plus actuelle. Deuxièmement, l’aspect de prévention en matière de santé chez les groupes de la population les plus vulnérables m’intéresse beaucoup et c’est là une des questions d’intérêt de l’équipe du CREGÉS. Troisièmement, j’ai eu la chance d’assister à de très intéressantes présentations des membres du CREGÉS, lors des conférences Midi-CREGÉS. Enfin, j’ai participé à un colloque spécialisé de l’ACFAS en 2014 sur les personnes aînées et j’ai pu échanger avec plusieurs membres du CREGÉS, ce qui m’a beaucoup aidé dans ma réflexion doctorale.

Marjorie Désormeaux-Moreau
Doctorante à l'Université du Québec à Trois-Rivières

Ergothérapeute de formation, je suis présentement étudiante au doctorat en psychologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières et boursière des Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS).

Mes intérêts de recherche portent sur les facteurs qui influent sur la sécurité à domicile des personnes aux prises avec un trouble mental. Les résultats recueillis jusqu’à présent font ressortir que les pertes et déficits qui peuvent accompagner le vieillissement exacerbent les problématiques de sécurité à domicile rencontrées par les personnes souffrant d’un trouble mental. Les personnes âgées ayant un trouble mental semblent donc représenter un sous-groupe d’autant plus vulnérable en ce qui concerne leur sécurité à domicile. Ultimement, mon projet doctoral porte sur l’élaboration d’un outil visant à soutenir le processus décisionnel relatif à l’évaluation de la sécurité à domicile des personnes ayant un trouble mental.

Les activités du CRÉGES sont de belles opportunités pour alimenter et approfondir ma réflexion par rapport aux enjeux liés au vieillissement.

Daniel Dickson
Étudiant à la Maîtrise à l'Université Concordia

Daniel Dickson est un étudiant à la maîtrise en Politiques publiques et administration publique à l’Université Concordia. Ses travaux de recherche pour son mémoire de maîtrise comparent les structures de gouvernance de l’Ontario et du Québec quant à la promotion de l’inclusion sociale des personnes aînées ayant une déficience intellectuelle par le biais de services de soutien. Puisant dans ses expériences passées en tant qu’accompagnateur  personnel, M. Dickson a choisi de concentrer ses recherches sur l’analyse des effets des politiques publiques visant à contrer la discrimination et l’exclusion sociale des personnes qui ont une déficience intellectuelle au Canada. Son travail d’assistant de recherche auprès du Dr. Patrik Marier lui a permis d’approfondir ses connaissances sur de nombreuses théories, méthodologies et concepts visant à mieux comprendre et expliquer les obstacles auxquels font face les personnes aînées relativement aux politiques publiques en place dans différents pays.

Ilyan Ferrer
Doctorant à l'Université McGill

En cours de rédaction

Baptiste Fournier
Doctorant à l'Université de Montréal

Je m’intéresse à évaluer un programme de marche avec bâtons développé par le CSSS Cavendish-CAU, en partenariat avec l’Université de Montréal, afin d’explorer les bienfaits potentiels de cette activité novatrice, complète et sécuritaire – la marche avec bâtons – auprès d’une population en croissance et en prise avec la problématique de sédentarité, les personnes âgées. Une des particularités de cette recherche est qu’elle se déroule dans les milieux communautaires, d’où notre intérêt de recueillir des données d’implantation.

Les avantages d’être membre étudiant du CREGÉS sont, entre autres, le soutien exceptionnel assuré par la direction, les équipes de coordination et de soutien, les chercheurs collaborateurs, les praticiens chercheurs et les collaborateurs des milieux de pratique, le privilège d’être dans un réseau de collaborations dynamique et multidisciplinaire, la possibilité de prendre par à de multiples formations, conférences et événements en lien avec la gérontologie sociale et, personnellement, d’avoir été soutenu financièrement dans mon projet.

Eunyoung Lee
Doctorante à l'Université McGill

Eunyoung Lee est étudiante au doctorat au département de travail social du l’Université McGill. Elle est détentrice d’un baccalauréat et de deux maîtrises en travail social de l’Université de Corée et de l’Université Columbia. Avant d’entamer des études de troisième cycle en travail social, elle a occupé différents postes en lien avec cette discipline. Elle a mis sur pied des programmes visant à améliorer la qualité de vie de ses clients et proposé des services de counseling aux personnes aînées et aux proches aidants de personnes ayant la maladie d’Alzheimer. Ses intérêts de recherche sont le vieillissement, les proches aidants prenant soin d’une personne avec la maladie d’Alzheimer, l’utilisation des services de santé, la santé psychologique à un âge avancé et le deuil complexe. En étant membre du CREGÉS, elle gagnera des collègues qui deviendront des collaborateurs et ainsi  étendra son réseau de contacts au-delà du milieu académique auquel elle appartient et pourra intégrer pleinement la plus vaste communauté de recherche en gérontologie sociale.

Marie-Michèle Lord
Doctorante à l'Université du Québec à Trois-Rivières

Le vieillissement de la population active fait partie des enjeux démographiques et économiques d’importance au Canada. Dans ce contexte, il s’avère important de réfléchir aux conditions dans lesquelles les personnes vieillissantes devront prolonger leur vie au travail. L’observation du monde du travail permet de constater des lacunes au regard du volet préventif des problématiques de santé mentale au travail, principalement pour les travailleurs vieillissants devant faire face à de multiples innovations (technologiques, organisationnelles, etc.) pour la réalisation de leurs tâches. J’ai confiance qu’au terme de ma formation de troisième cycle, j’aurai acquis une expertise suffisante pour mieux interpréter les problèmes complexes de santé mentale au travail chez une population de travailleurs vieillissants et que je saurai y proposer des solutions concrètes dans une perspective de prévention. Intégrer le CREGÉS en tant que membre étudiant me permet, entre autres, d’être impliquée dans différentes activités de recherche et de diffusion des connaissances, de même que d’échanger avec des chercheurs expérimentés.

Le CREGÉS, étant un centre affilié universitaire, me permet d’évoluer dans un environnement de recherche où se développent des pratiques de pointe spécifiques à mon domaine de prédilection.

Sara Painter
Doctorante à l'INRS

Ma thèse vise à comprendre ce que signifie vivre en milieu ordinaire quand on souffre depuis longtemps de troubles psychiques et qu’on vieillit chez-soi. J’explore la relation qu’entretiennent ces personnes avec leur milieu de vie, en analysant les pratiques spatiales qu’elles déploient au quotidien, considérant ces pratiques comme révélatrices des processus d’inclusion et d’exclusion dont elles font l’expérience. Mon travail accorde une attention particulière aux tactiques mises en œuvre dans l’espace par les personnes aînées souffrant de troubles psychiques pour faire face à leurs difficultés et maintenir leur inclusion dans la ville. Ce sont ces géographies du quotidien, construites par les rapports entre les personnes et les contextes dans lesquels elles vivent, qui forment l’objet de la thèse. J’effectue ma recherche de terrain à Rennes (Bretagne, France) où j’y emploie des méthodologies qualitatives.

J’ai obtenu mon master de géographie sociale en France, à l’Université Rennes 2. Je m’intéresse depuis 2013 aux questions de santé mentale, à la fois dans mes recherches universitaires et dans mes activités personnelles, en tant que bénévole dans plusieurs associations. J’ai débuté ma thèse en septembre 2014, en cotutelle avec l’Université Rennes 2 et l’INRS-UCS, au sein de l’équipe de recherche VIES, sous la codirection d’Anne-Marie Séguin à Montréal et de Raymonde Séchet à Rennes.

Léonie Perron
Étudiante à la maîtrise à l'Université du Québec à Montréal

Léonie Perron est présentement étudiante à la maîtrise en science politique à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Dans ce vaste champ d’études, elle s’intéresse aux politiques publiques et à l’administration publique. Auparavant, elle a  complété un baccalauréat en communication politique à l’UQAM. Son projet de recherche, dirigé par madame Maude Benoit, porte sur les services à domicile aux aînés au Québec.

À l’heure actuelle, les déficits publics récurrents, l’inversement de la pyramide démographique et les risques que cette marée grise font peser sur les finances publiques exercent une pression sur le modèle d’État-providence mis en place au 20e siècle. Afin de diminuer les déficits, tout en continuant à offrir des services à la population, les décideurs politiques privilégient l’établissement de réformes des administrations publiques basées sur les préceptes du Nouveau management public. Dans ma recherche, j’observerai comment les réformes transforment la prestation des services à domicile auprès des personnes âgées, une clientèle cible de l’État-providence. Pour ce faire, je suivrai le travail des gestionnaires de cas des services à domicile qui ont une double mission reflétant l’ambiguïté des réformes entreprises, soit de délivrer des services aux aînés et d’atteindre des objectifs de rationalisation des coûts dans le secteur des services de santé et sociaux. 

J’œuvre à titre d’assistante de recherche pour un projet qui porte sur les services à domicile. Grâce à l’aide du CREGÉS, j’ai pu mener une revue de presse sur la gestion des services à domicile au Québec. J’ai l’intention de communiquer mes résultats de recherches dans différents colloques. Le vieillissement de la population est une problématique d’actualité et je suis heureuse de faire partie d’une équipe multidisciplinaire qui permet de mieux la comprendre dans sa globalité et ses subtilités.

Julien Simard
M. Sc., Doctorant à l'INRS

Dans la phase actuelle du capitalisme, où la santé de première ligne, le droit au logement et les aides monétaires sont en sérieux péril, il me semble plus pertinent que jamais d’aller documenter les voix de celles et ceux qui militent et se battent pour la possibilité de vieillir sur place, dans des quartiers centraux multigénérationnels. Être membre étudiant du CREGÉS permet d’être en contact avec des personnes et des idées évoluant dans des sous-champs différents et variés de la gérontologie sociale et ainsi enrichir mes perspectives.